Chroniqueuse anonyme

sanctuaire

 

CHRONIQUE de la Salope 23 novembre 2013

Classé dans : — chroniqueuseanonyme @ 23 h 02 min

INTRODUCTION

Vous l’avez sûrement déjà rencontré une fois dans votre vie accessoirement appelé « parasites », cette vermine s’attaque à tout ce qui compte réellement pour vous et prend un malin plaisir à s’immiscer telle une sangsue dans vos vie par tous les moyens quel qu’il soit. La vermine s’accroche mais peut aussi s’abriter, se nourrir et même se reproduire au dépend d’un hôte. Vous l’aurez compris il ne s’agit pas de parasites à proprement parler mais bien évidement de « punaise de lit ». Il est très important de pouvoir la reconnaître, connaître ses habitudes et agir rapidement. Sinon, quoi, vous risquez une fin précipité.

 

Je ne vous la présente plus, vous l’aurez deviner je vous parle de cette femme que l’on surnomme « salope ».

A ce niveau CHRONIQUE de la Salope pt1m-300x247là, il ne s’agit pas d’hygiène mais plutôt d’attitude même si parfois son hygiène laisse à désirer.

La malpropre agit subtilement.

Seule des femmes avisées avec un sens de l’observation et d’olfaction très développer arriveront à la repérer et détecter les substances chimiques volatiles  que dégage la malpropre lors de sa période de pétulance.

Vous l’aurez remarquer bien avant mesdames ne vous inquiétez pas.

La salope est un parasite ce qui signifie qu’elle ne possède guère d’intellect.

Ce qui évidemment compromet largement sa capacité à réfléchir.

A la place, elle a héritée d’un don que j’appellerai la pratique de la sirène, ce qui signifie que comme les sirènes, elle a ce besoin maladive de plaire, d’attirer les hommes et même ceux d’autres femmes dans leurs filets.

Lorsqu’elle arrive à ses fins, enfin quand elle y arrive. Elle pratique ces pauvres hommes et les consument.

Il faut le savoir la Salope aime les belles choses en plus d’aimer se faire voir.

Elle est souvent matérialiste, elle adore qu’on la couvre de bijou tel une courtisane des temps moderne mais ce dont elle raffole le plus c’est ce désir qu’elle représente pour la gente masculine. Elle s’arrange souvent pour se retrouver dans un milieu ou la population d’homme est la plus élevée et elle est prête à tout pour arriver à ses fins, jusqu’à user de ses charmes même si user est un euphémisme.

La débauchée dira t-on, souffre souvent de solitude étrange car elle est toujours bien entourée mais pas pour de bonnes raisons étant donné la voie qu’elle a choisi.

Qu’elle soit voulu ou non.

Il est normal qu’il n’y est pas que des avantages à cela mais ce qui est assez difficile à vivre pour elle c’est sa difficulté à rester en couple pas qu’elle s’y refuse mais tout simplement parce que le fait d’avoir une vie assez agité ne lui permet pas de garder un homme.

Étant donné qu’elle ne se respecte pas elle même, il est compréhensible qu’elle ne puisse se faire respecter par une autre personne et de plus si il est de sexe opposé.

 

La salope agit de diverse manière :

 

Pour détecter une salope, il faut l’avoir été au moins une fois dans sa vie.

Il est marrant de tester sa capacité a avoir été une salope dans le temps.

On peut ainsi analyser le genre de salope que nous avons été pour comprendre la façon dont elle procède et de se fait nous pouvons en conclure que toutes actions à des répercussions dans notre vie, quelles soit positives ou négatives.

A l’heure d’aujourd’hui la vermine a diverses options qui s’offre à elle pour effectuer ses activités. Elle commencera tout d’abord par le mail via les réseaux sociaux, des mails gentil, rempli de douceur qui aboutiront à des mails un tant soit peu érotique avec échange de photos, vidéos de plus en plus osé.

Lorsqu’elle se sentira à l’aise et que son interlocuteur le sera à son tour, la débauché optera pour une autre approche, celle des sextos toujours dans la même optique que le mails mais à un degré supérieur.

Magnifique elle est parvenu à se procurer le numéro de portable de son interlocuteur qui est un pas de géant pour la femme expérimentée qu’elle est. Il faut savoir que notre « salope nationale » n’est pas à son coup d’essai.

Étape suivante :

La rencontre : déterminé, elle mettra tout ses atouts en valeur pour arriver à ses fins.

L’étape ultime de celle-ci est d’attirer son soupirant à son point de non retour.

La mission de la salope sera en effet terminer lorsqu’elle obtiendra enfin satisfaction. Elle pourra en effet faire ce qu’elle fait le mieux, chasser sa prochaine proie.

Il faut savoir, que ce puma est très rapide pour envoûter les mâles sans défense en se souciant guère du mal qu’elle cause à autrui mais malgré tout quand elle s’en soucis, elle oubli très vite et retourne de ce pas à ses occupations ou utilise sa bote secrète, « jouer » les écervelés en contestant tout la maladresse occasionnés tout en l’évoquant avec assurance et désinvolture. Mais peu importe, elle n’y est tout de même pour rien. Elle n’était pas toute seule et puis le résultats est là, un vrai merdier.

Et voilà, l’étape finale :

c’est la fameuse étape ou la « salope nationale » pense avoir des sentiments amoureux pour son partenaire de jeux qui n’est généralement pas réciproque.

Car elle n’était qu’une tentation et pour y céder, il y a goûter.

Voilà le quotidien d’un parasite, il est au meilleur de lui même pendant un certain temps puis l’ambiance se terni ensuite c’est l’agonie avec ces moments de doutes et de tristesse et enfin la spirale se remet en route.

Coriace ces petites bestioles quand même.

Prenez garde mesdames et n’oublier pas que dans chaque femme sommeil un gêne de salope donc n’ayez crainte nous ne pourrons pas toutes les exterminés mais nous pourront compromettre leur plan.

by la chroniqueuse anonyme

 

Commenter

 
 

lolaroman |
Lesmotsnousetgeorgesbrassens |
Marionmass18 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog de mes élèves
| Overcritic
| Tprienne